Aujourd’hui, selon C3D, « 16,7 % des français télé-travaillent plus d’une journée par mois. Cela comprend les salariés de grandes entreprises comme des startups et des PME, les indépendants, les cadres et les itinérants. Au sein des entreprises, la tendance se généralise et ne risque pas de s’essouffler puisque 71 % des Français souhaiteraient que les entreprises développent davantage le télétravail ». Mais en soit, en quoi consiste le télétravail ? Quels sont les avantages et les inconvénients de ce celui-ci ? En pleine recrudescence, le télétravail continue de séduire les français. Alors faisons un point dans ce nouvel article !

Image de couverture (télétravail)


Le télétravail, qu’est-ce que c’est ?

Le télétravail, ou « home office », est le fait de travailler depuis son domicile ou tout autre lieu autre que les locaux de l’entreprise dans laquelle un salarié est employé. Ce principe est encadré par la loi. Il doit être mis en place dans le cadre d’un accord collectif ou d’une charte établie par l’employeur. Lorsqu’un accord est trouvé, ce texte doit en préciser les modalités : temps de travail, plages horaires… durant lesquelles l’employeur peut contacter le salarié en télétravail.

Dans le cas contraire, les deux parties peuvent s’accorder par tout autre moyen pour recourir au télétravail. Néanmoins, le salarié doit être consentant pour être en télétravail. Décliner cette offre ne peut en aucun cas représenter un motif de licenciement. Un télétravailleur a les mêmes droits qu’un salarié présent dans les locaux de son entreprise. La seule et unique différence reste et demeure uniquement le lieu de travail !

 

Quels sont les avantages pour le salarié ?

Beaucoup d’études démontrent que les télétravailleurs sont beaucoup moins soumis au stress et à la fatigue : moins de temps de trajet dans les transports entre le lieu de travail et le domicile permet au salarié d’être plus efficace et plus productif car il gagne en temps de sommeil ! De plus, la flexibilité du télétravail permet aux salariés de concilier plus facilement travail, famille et temps libre : ce principe procure un réel sentiment de liberté. Les salariés qui travaillent à distance sont par ailleurs mieux concentrés sur leurs tâches. Ils sont moins distraits par leurs collègues ou par d’autres éléments susceptibles d’entacher leur productivité (nuisances sonores des open-spaces). Le télétravail convient parfaitement à tous ceux qui ont besoin de calme et de silence pour se concentrer efficacement. Dans le même temps, le télétravail permet une meilleure implication des collaborateurs (+2,5 % du temps de travail selon C3D).

Ensuite, indirectement, le télétravail est une solution efficace aux aléas (météorologiques notamment) du quotidien : grèves, intempéries, maladies, etc… Toujours dans le même sens, le télétravail augmente indirectement le pouvoir d’achat puisque le salarié utilise moins sa voiture / carte Navigo / tickets de métro lorsqu’il travail directement depuis son domicile (économies sur l’essence ou les transports en communs) en télé-travaillant plusieurs jours par semaine.

77% des télétravailleurs disent être plus épanouis dans leur travail grâce au télétravail

Et pour l’entreprise ?

Pour l’entreprise aussi nous pouvons soulever des points positifs au télétravail. Ce dernier rend les salariés beaucoup plus autonomes, ce qui permet aux managers de (re)prendre la main de manière productive et efficace sur des tâches auparavant délaissées.

De fait, généralement, les entreprises qui pratiquent le télétravail jouissent d’une augmentation de 22% en termes de performance et de rapidité/efficacité dans la réalisation des tâches des salariés/managers.

En somme, la définition du système de télétravail intègre aussi bien le bien-être des salariés que la satisfaction des managers/employeurs.

 

Quels sont les inconvénients ?

Rien n’est parfait malheureusement ! Et cela concerne aussi le télétravail. En effet, le plus gros défaut de ce principe revient à un facteur humain et psychologique : le risque d’isolement du salarié. En effet, « abuser » du télétravail peut avoir les effets inverses « d’être au calme, détendu et tranquille chez soi » si vous êtes perpétuellement ou très fréquemment seul. L’Homme a tout de même besoin de sociabiliser. Et perdre le contact avec ses collègues peut parfois provoquer un sentiment de « rejet », de « décalage » et donc d’isolement.

De plus, paradoxalement, attention aux débordements ! Etant chez vous, votre entourage pourrait considérer, voire profiter, de cette situation comme si vous ne travaillez pas. Il pourrait donc vous faire sentir comme tel. Du ménage à faire ? Je vais le faire aujourd’hui du coup ! Aider au déménagement de l’un de vos amis ? Pas de soucis, puisque vous êtes « à la maison » ! Des courses à faire ? Ok, j’ai le temps ! Il est réellement important de vous imposer des règles strictes afin de ne pas franchir la limite (déjà très fine) entre vie personnelle et vie professionnelle et de catégoriquement refuser les nouvelles distractions que suscite le travail à domicile. Le télétravail représente une confiance cruciale entre vous, votre manager et votre employeur !

En troisième point, le salarié doit faire preuve d’autonomie totale et doit être très discipliné (savoir-être indispensable !). Même s’il est un minimum encadré par son manager/employeur, il le sera beaucoup moins que s’il était dans les locaux de son entreprise. Le télétravailleur doit donc respecter les horaires de travail conventionnel. De fait, ce procédé évitera également les effets d’isolement que le salarié pourrait ressentir à l’égard de la vie de l’entreprise en étant en « temps réel » avec l’activité de l’entreprise et des collègues, même de chez lui. Tout est une question d’organisation personnelle, c’est donc pourquoi le salarié doit trouver et aménager son propre cadre afin de pouvoir atteindre les objectifs fixés par son manager/employeur de chez lui !

Enfin, en dernier point, il se peut, dans certains cas, que le télétravail puisse vous donner la sensation de passer à côté d’opportunités de progression au sein de votre entreprise : le télétravailleur se trouve loin des « prises de décisions » ou du « réseau » interne professionnel au travers des collègues.

 

En dépit d’une demande croissante des salariés pour le télétravail, certains freins persistent. En effet, 92 % des managers « intermédiaires » sont contre le principe, majoritairement par manque de confiance envers les membres de leurs équipes. Le télétravail comporte des avantages et des inconvénients, mais est avant tout une question de confiance. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Les commentaires sont fermés.