Ils sont nés entre 1995 et 2015 et arrivent peu à peu sur le marché du travail : il s’agit de la Génération Z. Cette génération « digital native » est-elle plus difficile à attirer que les générations précédentes ? Les candidats de la Gen Z ont-ils des attentes vraiment différentes de leurs prédécesseurs ?

 

Une génération ultra-connectée…

C’est inévitable et ça a déjà commencé : le recrutement de cette génération va nécessiter pour les entreprises, cabinets de recrutement et Direction des Ressources Humaines, des changements radicaux : à la fois d’outils mais également de pratiques. Connectés en permanence, ils utilisent leur smartphone aussi bien personnellement que professionnellement parlant. Il faut donc saisir cette opportunité en leur proposant des recrutements facilités via mobile. Sensibles aux nouveautés et innovations, il faudra se montrer créatif pour les séduire.
Nés avec Internet à leur portée, ils sont habitués à obtenir réponse à leurs questions immédiatement : pour recruter la Gen Z, il faut donc se montrer précis & réactif.

 

…mais humaine avant tout.

Souvent critiquée car scotchée à leurs écrans, cette génération accorde portant énormément d’importance à l’humain. Au-delà d’une ambiance de travail conviviale et décontractée tout en étant propice à la concentration, cette nouvelle génération de travailleurs à besoin de se projeter et de savoir avec qui ils vont travailler au quotidien ; Quels seront leurs interlocuteurs, quels place occupent-ils au sein de l’entreprise, quelles sont leurs missions ? Ils ont besoin de savoir quel sera leur environnement de travail proche.
Saviez-vous que 47% des Z souhaitent créer leur propre entreprise. Pourquoi ? Car ils ont une image négative, parfois faussée de l’entreprise : « dure », « impitoyable », « compliquée » … sont des adjectifs souvent cités pour la décrire. Comme tout un chacun, cette génération souhaite de la transparence vis-à-vis de leur employeur et supérieurs hiérarchique. Traduction ? Ils souhaitent que les choses (quand ça va bien ET quand ça va mal) soient dites et que les valeurs de l’entreprise dans laquelle ils exercent soient respectées.

 

Mais soyons réalistes : l’effet générationnel ne se confirme pas toujours. Après tout, il s’agit avant tout du caractère de chacun et de façon de voir les choses. Des éléments qui, finalement, sont très personnels et qui différent d’un individu à l’autre.

En conclusion, les attentes de la génération Z sont plutôt semblables à celles des générations précédentes. La seule différente notable réside dans le fait que c’est une génération qui ose exprimer ce qu’elle veut vraiment.

Les commentaires sont fermés.