Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Le jour d’un entretien, l’objectif est de convaincre le recruteur pour décrocher un poste. Il s’agit donc de se montrer sous son meilleur profil. Nous venons bien habillé, chemise repassée, chaussure cirée et la tête bien coiffée. Nous faisons des efforts pour être présentable mais avez-vous pensé à vérifier si vos informations personnelles et publiques, présentes sur le net, l’étaient également ? En effet cela serait dommage d’être parfait à l’entretien et d’apparaître dans de fâcheuses positions sur vos photos de vacances entre amis sur Facebook.

Les enjeux de L’E-réputation pour un candidat

C’est pourquoi alors que les réseaux sociaux sont omniprésents dans notre société, il est indispensable de contrôler sa E-réputation.

Qu’est ce que la E-réputation ?

L’E-réputation est, comme son nom l’indique, sa réputation sur internet. Il s’agit plus particulièrement de l’image véhiculée, volontairement ou subie, par une personnalité physique ou morale sur le web. Cette réputation, bonne ou mauvaise, nait et s’entretient la plupart du temps sur les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter mais encore Linkedin ou Viadeo, nous pouvons également citer les blogs, les plateformes d’échanges vidéos, les forums et autres espaces communautaires.

Pour une entreprise, un artiste, un homme politique ou toutes autres personnalités publiques, une bonne réputation est un des facteurs de réussite. Il est indispensable que les commentaires postés sur les réseaux sociaux soient positifs afin de créer une opinion publique favorable. L’E-réputation a donc de réels enjeux pour eux et la plupart du temps des professionnels sont chargés de la contrôler et de la gérer.

Mais pour des personnalités physiques qui sont juste de simples utilisateurs des réseaux sociaux comme vous et moi, les enjeux peuvent être également importants. Qui serait ravi de découvrir ses photos privées ou ses messages postés totalement en libre circulation sur le Net ? C’est pourtant ce qui arrive à ceux qui ne savent ou qui ne pensent pas à gérer la confidentialité des sites internet visités. Une fois publique, une information est quasiment impossible à retirer du Net et peut donc être visible par tous et notamment de votre famille, de vos amis, de vos collègues ou bien même de votre futur employeur. La gestion de sa vie privée sur les réseaux sociaux est donc à ne pas prendre à la légère.

Comment contrôler sa e-réputation ? 

Dans un premier temps, il faut mesurer et analyser sa E-réputation. Le premier réflexe est de googliser son nom et de vérifier quelles sont les informations personnelles qui sont devenues publiques. Selon une étude menée par RegionsJob*, seulement 30% des candidats vérifient les résultats des moteurs de recherche sur la requête « prénom+nom » au moins une fois par mois. Il existe également des outils de veille qui vont vous prévenir de nouvelles publications publiques comme par exemple Google Alerts ou Samepoints. Depuis quelques années plusieurs outils permettant de calculer votre E-réputation et de définir la qualité de votre gestion de votre vie privée sur les réseaux sociaux ont été développés. Enfin l’étape primordiale pour contrôler sa communication publique est d’ajuster régulièrement les paramètres de confidentialité sur les réseaux sociaux et notamment sur Facebook.

Qu’est ce qui est analysé ?

Dans le cadre d’un entretien d’embauche, un potentiel employeur peut être tenté de jeter un coup d’œil sur les informations présentes sur internet concernant ses candidats. Curieux, il a envie d’en savoir plus sur son candidat, de savoir comment il s’exprime sur les réseaux sociaux, s’il écrit avec des fautes d’orthographe, quels sont ses intérêts sportifs, artistiques, etc. Comment se comporte sa future recrue dans la vie de tous les jours et quelle image il véhiculera de son entreprise.

Toujours selon l’étude de RegionsJob « 43% des recruteurs (en cabinet ou en entreprise) avouent utiliser les moteurs de recherche pour trouver des informations sur les candidats. Un chiffre en nette augmentation par rapport aux 32% de l’enquête de l’an passé. » Les conséquences ne sont pas systématiquement mauvaises pour les candidats. L’étude démontre également que les parmi les recruteurs interrogés, seulement 8% d’entre eux ont engagé un candidat qui avait une très bonne E-réputation. Soit autant que ceux ayant déclarés qu’ils avaient écartés une candidature suite à une mauvaise E-réputation.

Cela montre bien qu’il est important de maîtriser sa communication, une bonne gestion peut vous permettre de trouver un emploi alors que le contraire peut vous être fatal.

 

*http://entreprise.regionsjob.com/enquetes/reseaux_sociaux/resultats_enquete_2.pdf

 

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire